Le 1er sénateur noir d'Italie est… raciste ? 😳😒

Hello !

La semaine dernière, j’ai appris que l’Italie venait d’élire son premier sénateur noir lors de ses dernières élections législatives. D’origine nigériane, Tony Iwobi est arrivé pour faire ses études en Italie à la fin des années 70. Apparemment, séduit par son penchant pour le régime fédéral – similaire à celui de son pays d’origine – Tony Iwobi rejoint « La Ligue du Nord », un parti de droite, où il va progressivement grimper les échelons. Entre temps, la Ligue entame un virage de la droite… vers l’extrême-droite. Islamophobie affiché, racisme décomplexé, rejet de l’Union Européenne… ce parti incarne une version italienne du Front National dans lequel, Tony Iwobi est en charge… des questions liées à l’immigration (quelle surprise !). Les nombreux dérapages racistes dont a été victime Cécile Kyenge – première femme noire à être ministre en Italie – n’émeuvent pas particulièrement Monsieur Iwobi, qui le répète : « Mon parti n’est pas xénophobe ou raciste ». Pour preuve, il sera au Sénat aux côtés d’un de ses collègues qui avait traité Madame Kyenge de « singe orang-outang ».

Tout ceci m’a laissée songeuse. La première réaction que l’on devrait avoir, c’est de se demander si Tony Iwobi est au mieux aveugle, ou au pire complètement crédule/naïf. De prime abord, il incarne le fameux « nègre de maison » du temps de l’esclavage, celui qui faisait des pieds et des mains pour être perçu comme un « nègre évolué » du temps de la colonisation belge en RDC. Peut-être qu’instinctivement, on aurait souhaité qu’il y ait une forme de « solidarité raciale », que Tony Iwobi – même choyé au sein d’une bande de fachos – se mette à la place de sa collègue et quitte le parti de la Ligue. Peut-être qu’on n’aurait pu imaginer qu’il ne fasse pas passer son ambition politique avant sa dignité. Peut-être. Puis, j’ai eu une autre lecture. Peut-être que le fait que le premier sénateur noir d’Italie soit issu d’un parti d’extrême-droite est un signe de progrès. Après tout, si un noir doit avoir les mêmes droits que les autres, pourquoi devrait-il être forcément de gauche ? Pourquoi ne pourrait-il pas adhérer à une idéologie xénophobe, peu importe son degré d’absurdité ? Il est peut-être (sûrement) une caution noire au sein de son parti, mais il l’a accepté tel un sacrifice à faire pour faire avancer sa carrière et cela semble lui avoir réussi. Si chaque être humain a droit à son individualité sans qu’on n’ait nécessairement ou systématiquement à le renvoyer à sa couleur de peau, Tony Iwobi est presqu’à féliciter pour son parcours, d’immigré à sénateur. C’est juste dommage qu’il appartienne à un mouvement qui veut empêcher d’autres noirs d’avoir le même destin que lui.

Bonne semaine !

Paola Audrey
Latest posts by Paola Audrey (see all)

Paola Audrey

View posts by Paola Audrey
Née et élevée à Douala (Cameroun), elle s’installe en région parisienne à l’âge de 12 ans. À 18 ans, elle fait le choix de s’orienter vers les métiers du luxe. C’est alors qu’elle co-fonde FASHIZBLACK – devenu un des médias de référence en matière de Mode afro – pendant ses études en classe préparatoire. De 2008 à 2016, elle va chapeauter la production de chaque numéro du magazine, distribué dans les kiosques d’une dizaine de pays à l’international. Paola Audrey a travaillé sur de nombreux projets éditoriaux incluant des personnalités ou marques de renom. Son rôle de rédactrice-en-chef l’enverra également aux 4 coins du monde. De plus en plus sollicitée pour son expertise en matière de marketing créatif, communication et nouveaux médias, elle devient consultante et accompagne des créateurs, artistes et entrepreneurs basés dans/ciblant les principaux marchés émergents en Afrique francophone. Pendant l’été 2014, elle quitte définitivement Paris pour Abidjan, où elle réside désormais.
Scroll to top
%d bloggers like this: