Musique à Libreville, féminisme à Accra, censure à Dar-Es-Salaam…

Au mois de février 2018, j’ai rejoint le board et l’équipe d’Afrikrea.com en tant que Brand Manager. Ma première mission a été de superviser la production du 1er spot télévisé de la startup avec une dizaine d’influenceurs. Ce ne fût pas de tout repos mais c’était bien plus facile à gérer qu’une bonne partie des shootings Mode que j’ai pu avoir à superviser. Travailler sur cette campagne a également été l’occasion pour moi d’approfondir ma compréhension de l’éco-système autour du marketing d’influence afro.

Il n’y a pas à dire, c’est une tendance qui est en plein boom mais comme je le dis souvent, il y a finalement très peu de personnes qui savent exactement évaluer ce qu’ils attendent des “influenceurs”. Est-ce de la simple visibilité ? Une opération de renforcement d’image de marque ? Comment traquer la conversion à l’achat ? D’ailleurs, sur quels critères se basent-on pour choisir un influenceur plus qu’un autre ? Comment mesure-t-on l’engagement ? Est-ce que les influenceurs en question maîtrisent leur “key metrics” au-delà des données visibles aux yeux de tous (following etc) ?

Sur le continent africain, notamment dans la zone francophone, les choses se corsent même un peu plus car – et je parle d’expérience – une bonne partie des personnes censées superviser les dites campagnes influenceurs chez les marques n’en ont pas toujours une vision très claire. Associer des leaders d’opinion à des produits dans un but promotionnel, c’est vieux comme le monde. Cependant, encore plus qu’ailleurs, la notoriété sur la toile africaine doit être analysée avec précaution et une certaine distance/froideur… Parce que si avoir une (large) audience ou maîtriser l’auto-promotion garantit d’être entendu, cela ne garantit pas forcément que l’on soit écouté.

Sur ce, bonne lecture et à la semaine prochaine 😉

Paola Audrey
Latest posts by Paola Audrey (see all)

Paola Audrey

View posts by Paola Audrey
Née et élevée à Douala (Cameroun), elle s’installe en région parisienne à l’âge de 12 ans. À 18 ans, elle fait le choix de s’orienter vers les métiers du luxe. C’est alors qu’elle co-fonde FASHIZBLACK – devenu un des médias de référence en matière de Mode afro – pendant ses études en classe préparatoire. De 2008 à 2016, elle va chapeauter la production de chaque numéro du magazine, distribué dans les kiosques d’une dizaine de pays à l’international. Paola Audrey a travaillé sur de nombreux projets éditoriaux incluant des personnalités ou marques de renom. Son rôle de rédactrice-en-chef l’enverra également aux 4 coins du monde. De plus en plus sollicitée pour son expertise en matière de marketing créatif, communication et nouveaux médias, elle devient consultante et accompagne des créateurs, artistes et entrepreneurs basés dans/ciblant les principaux marchés émergents en Afrique francophone. Pendant l’été 2014, elle quitte définitivement Paris pour Abidjan, où elle réside désormais.
Scroll to top
%d bloggers like this: