En attendant ‘The Burial of Kojo’, sachons en plus…

Dans la liste des films que j’ai hâte de voir, il y a The Burial of Kojo. Réalisé par Samuel Bazawule (plus connu sous le nom d’artiste “Blitz the Ambassador”), ce court-métrage raconte les tumultueux rapports entre deux frères mais en fond, il s’agit aussi pour le réalisateur de dénoncer ce qui, selon lui, s’apparente à du néo-colonialisme chinois au Ghana.

D’un point de vue à la fois musical et visuel, Blitz the Ambassador ne m’a jamais déçue ; mes attentes sont donc très élevés pour ce film. Il est par ailleurs très engagé sur les sujets liés à l’affranchissement économique et culturel du continent africain, raison pour laquelle il a financé ce film par crowdfunding et non en étant subventionné…

Cela lui donne, a priori, plus de libertés quant à ce qu’il pourra montrer ou non dans ce long-métrage. Il a déjà commencé à projeter le film aux 4 coins du monde, j’espère avoir la chance de le voir. Si vous voulez en savoir plus, IndieWire a écrit à ce sujet.

À lire en cliquant juste ici.

Paola Audrey
Latest posts by Paola Audrey (see all)

Paola Audrey

View posts by Paola Audrey
Née et élevée à Douala (Cameroun), elle s’installe en région parisienne à l’âge de 12 ans. À 18 ans, elle fait le choix de s’orienter vers les métiers du luxe. C’est alors qu’elle co-fonde FASHIZBLACK – devenu un des médias de référence en matière de Mode afro – pendant ses études en classe préparatoire. De 2008 à 2016, elle va chapeauter la production de chaque numéro du magazine, distribué dans les kiosques d’une dizaine de pays à l’international. Paola Audrey a travaillé sur de nombreux projets éditoriaux incluant des personnalités ou marques de renom. Son rôle de rédactrice-en-chef l’enverra également aux 4 coins du monde. De plus en plus sollicitée pour son expertise en matière de marketing créatif, communication et nouveaux médias, elle devient consultante et accompagne des créateurs, artistes et entrepreneurs basés dans/ciblant les principaux marchés émergents en Afrique francophone. Pendant l’été 2014, elle quitte définitivement Paris pour Abidjan, où elle réside désormais.
Scroll to top
%d bloggers like this: