Hello, on reprend du service ? 😜

Hello !

Deux mois plus tard, on reprend !

Mes plus plates excuses pour cette pause qui, initialement, était prévue pour que je puisse prendre des vacances (que je n’ai même pas pu prendre finalement, vive l’entrepreneuriat). Puis la rentrée a été mouvementée, entre nouveaux clients et projets annexes. J’attendais également que le site web de cette newsletter soit prêt mais il demande beaucoup plus d’efforts (indexation du contenu, automatisation, rubriquage etc) que je ne le pensais. Ce chantier est donc toujours en cours mais je ne vous donne plus de date de livraison jusquà ce que le résultat soit (à peu près) parfait.

Cette rentrée a aussi été fortement politique pour moi, avec les Municipales en Côte d’Ivoire (mon pays de résidence) et la Présidentielle au Cameroun (mon pays de naissance). Autant pour l’un, je me suis contentée d’être une observatrice silencieuse, autant pour l’autre, ça a été une expérience peu joyeuse que de devoir réaliser à quel point le syndrome de Stockholm – nourri par différentes causes – était profond chez la jeunesse, éduquée ou non, privilégiée ou non. Tribalisme, clientélisme assumé, absence d’éthique, d’empathie et de scrupules de la part de ceux qui soutiennent le système ont rythmé les “échanges” sur la toile comme en dehors et honnêtement, ça m’a fatiguée, voire dégoûtée. Je suppose que quelque part, je pensais encore (naïvement ?) qu’une écrasante majorité des jeunes de moins de 36 ans serait unanime pour dire que le système en place est en panne, mais non. Une autre désillusion qui, après m’avoir mise en colère, a cédé à une prise de distance que j’aurais dû, en fait, avoir depuis le départ. La période m’a aussi poussée à poursuivre une longue réflexion que j’ai entamé depuis un moment sur la forme que je devrais donner à mon engagement (mais j’en parlerai ultérieurement).

Bravo tout de même à ceux qui se battent, chacun à leur niveau, pour faire bouger les lignes.

Par ailleurs, tout n’a pas été terne non plus, puisque la route menant à cette 7eme reconduction (parodique) de mandat a permis de voir un semblant de regain d’intérêt des jeunes camerounais pour la chose politique, on n’y croyait presque plus. Espérons donc que cet intérêt survive au temps (et aux fêtes de fin d’année)… Les inscriptions électorales pour les législatives et municipales reprennent dès le 2 janvier 2019.

Quoi qu’il en soit, hors de ces états d’âme sur la politique, je suis bien sûr ravie de vous retrouver. On reprend avec de la musique, du cinéma, de la mode, de la lecture et un peu d’histoire.

Je vous dis à très vite et surtout, bonne lecture !

Paola Audrey
Latest posts by Paola Audrey (see all)

Paola Audrey

View posts by Paola Audrey
Née et élevée à Douala (Cameroun), elle s’installe en région parisienne à l’âge de 12 ans. À 18 ans, elle fait le choix de s’orienter vers les métiers du luxe. C’est alors qu’elle co-fonde FASHIZBLACK – devenu un des médias de référence en matière de Mode afro – pendant ses études en classe préparatoire. De 2008 à 2016, elle va chapeauter la production de chaque numéro du magazine, distribué dans les kiosques d’une dizaine de pays à l’international. Paola Audrey a travaillé sur de nombreux projets éditoriaux incluant des personnalités ou marques de renom. Son rôle de rédactrice-en-chef l’enverra également aux 4 coins du monde. De plus en plus sollicitée pour son expertise en matière de marketing créatif, communication et nouveaux médias, elle devient consultante et accompagne des créateurs, artistes et entrepreneurs basés dans/ciblant les principaux marchés émergents en Afrique francophone. Pendant l’été 2014, elle quitte définitivement Paris pour Abidjan, où elle réside désormais.
Scroll to top
%d bloggers like this: